side-area-logo
La Réalité Augmentée et l’Automobile, secteur précurseur (1ère partie)

L’industrie automobile pèse lourd sur la croissance mondiale. Et si la production est impactée par la pénurie de semi-conducteurs, et que certaines zones comme l’Europe ont souffert (-5.7% en 2021 vs. 2020), le nombre total de véhicules produits reste en croissance par rapport à l’année précédente et représente plus de 63 millions de véhicules produits dans le monde en 2021 selon l’ACEA.

Le secteur automobile a toujours été proactif en termes d’investissements d’innovation, et toujours selon l’ACEA, parmi les dix secteurs clés de l’industrie, il alloue presque 30% des dépenses globales, pour les études et le développement, laissant loin derrière, le secteur pharmaceutique et la biotechnologie.

Et il est vrai que cette industrie a probablement été l’une des toute premières à considérer la Réalité Augmentée comme une technologie prometteuse, intégrée en R&D puis dans les process de production il y a déjà une dizaine d’années.

Beaucoup de solutions de réalité augmentée y sont utilisées comme de vrais outils pour améliorer la performance, l’efficacité ou le rendement dans différents secteurs de cette industrie qui se réinvente constamment.

Si l’on considère l’industrie automobile dans son entièreté, cela ne concerne pas que les constructeurs, mais aussi les équipementiers, les garages, les centres de formation….

Petit tour d’horizon des cas d’usage.

  • Les constructeurs automobiles et les équipementiers

C’est un secteur hautement concurrentiel et très exposé aux fluctuations économiques (coûts des matières premières, transport, mais aussi variations de la demande d’achat de véhicules) et les constructeurs font face à une compétition croissante sur le milieu de gamme.

La situation actuelle est particulièrement complexe pour les équipementiers avec la tension sur l’approvisionnement des composants qui entraîne une répercussion directe sur la fabrication de véhicules : en moyenne, ils pèsent entre 60 et 85 % du prix de revient de fabrication d’un véhicule et ils sont obligés aujourd’hui de répercuter l’augmentation du coût des matières premières.

L’implémentation de solutions innovantes et faciles à mettre en œuvre peut s’avérer rapidement rentable à tous les niveaux de ces organisations.

La conception

L’utilisation de la RA peut arriver très tôt dans le processus global, dès la phase de design.

Dans la définition des nouveaux modèles et le prototypage, que ce soient des pièces ou des véhicules, beaucoup d’actions sont menées autour de la création et du partage de modèles. Ce sont des procédés coûteux, qui nécessitent beaucoup de collaboration et basés sur l’utilisation intensive de modèles 3D.

La Réalité Augmentée peut favoriser la création et la gestion de ces modèle 3D – notamment à distance – grâce à des outils collaboratifs et des lunettes connectées performantes. Les nouvelles solutions de gestion du travail en équipe, d’étude des designs avec la possibilité d’opérer des modifications en temps réel ; les simulations peuvent être nombreuses et non destructives par l’usage d’outils digitaux, et les erreurs peuvent être rapidement mises en avant.

Ces outils permettent d’accélérer les processus de prise de décision sans avoir à se déplacer, limiter les risques d’erreurs et diminuer les coûts.

Le montage

Les usines ont besoin de main d’œuvre qualifiée pour les chaînes de montage et les lignes de production en général. Que ce soit pour pallier de fortes rotations, un manque de main d’œuvre ou tout simplement pour former rapidement des intérimaires avant l’été ou lors de pics de production, les solutions AR simples et intuitives s’avèrent souvent payantes.

Ces solutions de formation ou d’instruction de travail en réalité augmentée peuvent être très simples : transformer un système actuel basé sur des manuels papiers en version PDF utilisable en mode digital ; y ajouter des mini vidéos ou des rendu 2D/3D. Un niveau supérieur peut être la création de petites vidéos, structurées de façon pédagogique ; ou encore la mise en place d’une vraie infrastructure de contenus de formation avec des contenus 3D en fonction des disponibilités, et éventuellement avec des superpositions sur le monde réel. Il y a de multiples solutions « sur étagère » qui répondent à tous ces types de besoins.

Ces solutions peuvent être aussi utilisées pour les chaînes de production, pour optimiser les procédés assemblage/désassemblage, ou sur toute opération comportant beaucoup d’itérations et donc souvent complexe.

Bien que ces solutions soient utilisables avec des téléphones portables ou des tablettes, l’usage devient plus efficace au travers de lunettes connectées, et donc de systèmes entièrement « mains libres ».

La gestion des pièces détachéesQue ce soit du côté des constructeurs ou des équipementiers, la gestion des pièces détachées et la logistique afférente peut s’avérer complexe alors qu’une partie de l’exécution du choix, de la sélection et de l’expédition de ces pièces reste manuelle.

Les solutions de « picking » peuvent accélérer le processus, réduire le nombre d’erreur et quelques fois pallier le manque de ressources quant à la gestion des stocks et le dispatch lors des livraisons. Ces solutions sont relativement simples à mettre en place et efficaces pour permettre à des employés de pouvoir intuitivement s’en servir à travers des lunettes connectées. Le tout étant intégré au système de WMS ou ERP du constructeur.

 

Toutes ces applications et ces usages ont déjà fait leur preuve, et Renault, Peugeot en France mais aussi Volkswagen, Audi, Seat……ont toutes commencer à implémenter un ou plusieurs de ces cas d’usage, et ces entreprises ont mis en avant leurs usages depuis quelques années déjà.

Dans la seconde partie à paraître le mois prochain, nous mettrons en avant les cas d’usage une fois le véhicule finalisé, le contexte et les bénéfices de l’utilisation de la Réalité Augmentée par les différents acteurs impliqués dans la vie du produit.

Si une de ces problématiques vous intéresse, et vous souhaitez avoir plus de renseignements sur les solutions existantes, n’hésitez pas à nous contacter – contact@reapse-consulting.com