side-area-logo
VivaTech, un panel d’innovations internationales en France! (et un peu de XR)

Pour mon premier salon Vivatech, plutôt une bonne impression : un salon à taille humaine (ça change du CES !), beaucoup de visiteurs qualifiés, des offres de services et de restauration à la hauteur… Et une légère aberration : en dehors du plan sur l’application, pas d’indication des allées, ni de numéros sur la majorité des stands…. J’ai passé un quart de mon temps à me perdre !

En ce qui concerne les exposants et les conférences, de l’IA absolument partout, un vrai raz de marée sectoriel !! Depuis les chatbots IA à foison jusqu’à la possibilité de se faire dessiner son portrait par un bras robotisé aidé d’une IA, il y en avait pour tous les besoins (identifiés ou non) !

J’ai trouvé quand même pas mal de sociétés de XR sur les 116 revendiquées sur le site officiel, mais aussi de l’haptique, de l’UI (avec de l’IA) et même un vrai jeu « live » en AR ! 

Beaucoup d’IA donc, beaucoup de robots, et bien sûr des voitures, voilà en essence VivaTech 2024. J’ai trouvé des robots plutôt sympathiques comme celui d’Enchanted Tools, ou le robot barman d’Ipsumtek, mais aussi des robots industriels à roues ou à pattes pour des services d’automatisation, ou d’inspection. Les véhicules à hélices ou à roues étaient aussi présents avec notamment le concept car autonome de Peugeot, la présence du chinois BYD et ses voitures électriques abordables, et l’étonnant (imposant) Cybertruck de Tesla. C’était sa première apparition européenne et il a beaucoup fait parler de lui tant son design est disruptif – à 100,000 dollars, il peut !

Argo

Dans le domaine de la XR, même si la présence des technologies immersives n’étaient pas totalement visible pour un néophyte, tous les usages de la filière XR étaient essaimés sur le salon, comme par exemple: Argo, avec son miroir magique et son configurateur produit en full web pour le commerce, Wixar, Uptale ou iOasis sur l’immersive learning; Talkit de Vision Flow, une application innovante utilisant l’IA générative pour apprendre les langues en réalité virtuelle/augmentée, pour l’instant en français vers l’anglais, mais l’idée est prometteuse. Ou encore Stonedrum, une toute nouvelle entreprise qui se focalise au travers de lunettes de RA customisée pour leurs usages dans le monde de l’art et la culture… vaste programme !

La XR pour le Retail Luxe et la Beauté était bien présente avec notamment l’Oréal, LVMH, DressX, PerfectCorp et quelques startups qui mettaient en avant le “Virtual try-on” (vêtements, bijoux, makeup) sur miroir ou mobile ainsi que des immersions sensorielles (vue, odeur, touché) en magasin.

 

V-Labs

Pour la XR industrielle, secteur désormais mature donc relativement peu de projets, VivaTech étant plus une vitrine d’innovations. SNCF, Bouygues, Publicis, Sanofi, Software République, La Poste ou même la Direction Générale de l’Armement exposaient évidemment des cas concrets de VR/AR dans leurs métiers. Sur les stands nationaux, des sociétés comme WeAR en Italie montrait des solutions pour l’industrie 4.0 au travers de leur plateforme Marko, avec du contenu en RA pour la formation et les opérations ; VLabs sur le stand Suisse, montrait une paire de lunettes Trimble customisées avec un GPS et des antennes pour visualiser en temps réel et au cm près les réseaux/tuyaux cachés dans le sol. Toyota était venu quant à lui montrer sa vision de la simulation, en présentant “Toyota Woven City”, sa nouvelle plateforme immersive destinée à simuler et optimiser toutes les formes de mobilités.

 

Les lunettes connectées étaient dans l’ensemble peu représentées; dans les marques connues META et Rokid étaient présents, et HTC partageait le stand de LS Group avec leur très beau configurateur de véhicules et jets privés; certains stands mettaient en avant le casque Apple Vision Pro majoritairement pour attirer les visiteurs, même si certains développent déjà une vraie stratégie autour du produit comme Wilkins Avenue dans le secteur du retail haut de gamme.

Toall VR

La surprise est venue d’une marque chinoise inattendue, Toall, qui commercialise des bagues de contrôle gestuel, et démontrait sur son stand des lunettes de type afficheur secondaire, et surtout des lunettes de VR ultra slim. Encore au niveau prototype, en tout cas pas encore sur leur site, mais définitivement à suivre.

Côté haptique, quelques pépites comme la solution V.RTU, la start-up marseillaise, déjà présente à Laval Virtual en avril, avec ses bagues et ses bracelets capables de simuler la résistance, l’illusion de poids et bientôt les textures. Les coréens Vtouch, de leur côté ont progressé avec leur technologie de “Natural Use Interface”, notamment avec une bague AI à laquelle vous pouvez parler et poser des questions, voire contrôler tous les objets connectés de votre maison à distance (tout cela étant bien évidemment relié à une application sur son téléphone …. et avec du réseau 🙂).

Mon chouchou de Laval, Motion XP était aussi à VivaTech, avec un carnet de démonstrations bien rempli pour les 3 jours professionnels…dès la première matinée !

Mes vrais coups de cœur ont été Meleap la société japonaise qui présentait le jeu live d’HADO en réalité augmentée. Le principe est que chaque joueur est équipé d’un masque AR et d’un bracelet. Il peut, grâce à cela, lancer des boules de feu et déployer des boucliers avec des mouvements simples du bras.

Et aussi Butterfly XR, un beau projet voué à aider les femmes en détresse mentale, et notamment après une fausse couche, grâce à l’immersion dans la réalité virtuelle.

Une plateforme dédiée aux femmes et à leur santé, qui rappelle les bienfaits possibles de l’utilisation des technologies dites immersives pour aider les personnes en situation de souffrance, ou en phase de réhabilitation.

En conclusion, difficile donc de comparer cette édition aux précédentes comme c’était ma première, mais une belle découverte en ce qui me concerne, et clairement attractive avec ses 165,000 visiteurs confirmés en 2024, battant ainsi tous les pronostics (et les 135,000 du CES) !